ya Lala torkia

chanson algérienne

Chanté par Fatiha, Messad, Amina et Fatiha Tifour.

Collectée par Maëllis Daubercies en septembre 2020 à Villefranche-sur-Saône.

Dans le cadre du projet Chorale Intergalactique.

C’est par Houda Benmoumene, référente parentalité du CIAS de Villefranche, que nous rencontrons quatre sœurs : Messad, Amina, Myriam et Fatiha qui habitent toutes Belleroche. Pendant les enregistrements les rires fusent, les boutades aussi, on parle des enfants, de la famille et de l'école. Les sœurs se chamaillent pour savoir quoi chanter, elles cherchent des paroles. Elles racontent leurs souvenirs d’été quand elles étaient enfants et qu'elles retournaient en Algérie : elles partaient avant la fin de l’école et revenaient après la rentrée "On a découvert la rentrée avec nos enfants !" racontent-elles en riant. Elles parlent des convois de plusieurs voitures pour descendre jusqu’à Taguine, des voyages qui duraient plusieurs jours.

Les quatre sœurs chantent le début de Ya Lala Torkia. Cette chanson a été interprétée entre autre par Cheba Zahouania,  chanteuse algérienne de raï entre les années 1980 et 2000.

Le raï est un genre issu des musiques traditionnelles de l’ouest oranais au début du XXème siècle. Il a connu de nombreuses modernisation et intègre synthétiseurs et boîtes à rythmes dans les années 80. Comme d’autres chanteuses de raï, Cheba Zahouania a commencé à chanter dans les Medahates (des ensembles vocaux féminins algériens qui animent les fêtes familiales) pour ensuite connaître un succès international.

La chanson serait issue d’une légende algérienne : elle raconterait l’histoire d'une femme, Lala Torkia, qui peut aider les femmes à procréer. C’est quelqu’un qu’on appelle en aide lorsqu'on souhaite avoir des enfants.

Lala Torkia
00:00 / 00:22

Transllitération de la version de Cheb Amar

 

Ya lâlla wyâ Torkiâ wanâ sme’t lbendîr

La sehha lâ dhorriyâ wt’âwnoûnî belkhîr

Ya lâlla wyâ Torkiâ wanâ sme’t lbendîr

La sehha lâ dhorriyâ wt’âwnoûnî belkhîr

Tellît men râs lkâf wlqît hawch ljirân

Wlqît hbibî ’assâs wmrâfqah Torkiâ

Tellît men râs lkâf wlqît hawch ljirân

Wlqît hbibî ’assâs wmrâfqah Torkiâ

Ya lâlla wyâ Torkiâ wanâ sme’t lbendîr

La sehha lâ dhorriyâ wt’âwnoûnî belkhîr

Ya lâlla wyâ Torkiâ wanâ sme’t lbendîr

La sehha lâ dhorriyâ wt’âwnoûnî belkhîr

Yanâs ’achchât l’achwa wmchâw mâzâronâch Mektoûb rbbî lâqânâ wcheikh mâ serrehnâch

Yanâs ’achchât l’achwa wmchâw mâzâronâch Mektoûb rbbî Lana wcheikh mâ serrehnâch

Ya lâlla wyâ Torkiâ wanâ sme’t lbendîr

La sehha lâ dhorriyâ wt’âwnoûnî belkhîr

Ya lâlla wyâ Torkiâ wanâ sme’t lbendîr

La sehha lâ dhorriyâ wt’âwnoûnî belkhîr

Ya lbâreh cheft mnâm hbîbî ydâwî fiyâ

Ya rroûh ndîr ziârâ llemrâbta Torkiâ

Ya lbâreh cheft mnâm hbîbî ydâwî fiyâ

Ya rroûh ndîr ziârâ llemrâbta Torkiâ

Ya lâlla wyâ Torkiâ wanâ sme’t lbendîr

La sehha lâ dhorriyâ wt’âwnoûnî belkhîr

Ya lâlla wyâ Torkiâ wanâ sme’t lbendîr

La sehha lâ dhorriyâ wt’âwnoûnî belkhîr

Ya lâlla wyâ Torkiâ wanâ sme’t lbendîr

La sehha lâ dhorriyâ wt’âwnoûnî belkhîr

Ya lâlla wyâ Torkiâ wanâ sme’t lbendîr

La sehha lâ dhorriyâ wt’âwnoûnî belkhîr

Traduction de la version de Cheb Amar

Ô madame Torkia ! J’ai entendu le son de bendîr (tambour d'océan)

N’ayant ni santé ni descendants, si tu m’aides par le bien

Ô madame Torkia ! J’ai entendu le son de bendîr (tambour d'océan)

N’ayant ni santé ni descendants, si tu m’aides par le bien

J’ai regardé de l’entrée de la caverne et j’ai vu la cour des voisins

Et j’ai vu mon bien aimé en train de surveiller, accompagné de Torkia

J’ai regardé de l’entrée de la caverne et j’ai vu la cour des voisins

Et j’ai vu mon bien aimé en train de surveiller, accompagné de Torkia

Ô madame Torkia ! J’ai entendu le son de bendîr

N’ayant ni santé ni descendants, si tu m’aides par le bien

Ô madame Torkia ! J’ai entendu le son de bendîr

N’ayant ni santé ni descendants, si tu m’aides par le bien

Ô gens ! La fin de la journée est arrivée alors qu’ils sont partis sans nous visiter

Le destin de mon Seigneur nous a fait rencontrer et le cheikh ne nous a pas autorisés à partir

Ô gens ! La fin de la journée est arrivée alors qu’ils sont partis sans nous visiter

Le destin de mon Seigneur nous a fait rencontrer et le cheikh ne nous a pas autorisés à partir Ô madame Torkia !

J’ai entendu le son de bendîr

N’ayant ni santé ni descendants, si tu m’aides par le bien

Ô madame Torkia ! J’ai entendu le son de bendîr

N’ayant ni santé ni descendants, si tu m’aides par le bien

Hier j’ai fait un rêve : mon bien aimé était en train de me soigner

Que j’aille visiter celle qui est en retraite (spirituelle) : Torkia Hier j’ai fait un rêve : mon bien aimé était en train de me soigner

Que j’aille visiter celle qui est en retraite (spirituelle) : Torkia

Ô madame Torkia ! J’ai entendu le son de bendîr

N’ayant ni santé ni descendants, si tu m’aides par le bien

Ô madame Torkia ! J’ai entendu le son de bendîr

N’ayant ni santé ni descendants, si tu m’aides par le bien

Ô madame Torkia ! J’ai entendu le son de bendîr

N’ayant ni santé ni descendants, si tu m’aides par le bien

Ô madame Torkia ! J’ai entendu le son de bendîr

N’ayant ni santé ni descendants, si tu m’aides par le bien

Télécharger la fiche de la chanson pour les paroles en arabe