Mayahé Mtrotro 

Berceuse mahoraise

Chantée par Sabouanti Mdéré et Chadia

Collectée par Maëllis Daubercies en septembre 2020 à Villefranche-sur-Saône à l’école Jacques Prévert.

Dans le cadre du projet Chorale Intergalactique.

 

Nous rencontrons Chadia, une élève de l’école Prévert et sa grand-mère à la sortie de l’école début septembre. Quelques jours plus tard, nous la retrouvons accompagnée de sa mère à l'école pour enregistrer des chansons mahoraises. Sabouanti est née et a grandi à Mayotte, une des quatre îles de l'archipel des Comores dans l'océan indien. C'est le département qui a la plus forte densité de population de la France d'outre-mer.

Si la langue officielle est le français, beaucoup d'habitants de Mayotte maîtrisent le mahorais (appelé aussi shimaoré) ou des dialectes malgaches.

Ensemble, Sabouanti et sa fille chantent Mayahé Mtrotro, une comptine de Mayotte, en shimahorais. C’est l’occasion pour toutes les deux de se retrouver autour d’une jolie berceuse et de faire travailler Chadia sur sa prononciation de la langue qu'elle comprend mais ne pratique pas assez pour la parler.

Mayahé Mtrotro - Sabouanti
00:00 / 01:09

La berceuse, chantée par les mères et les grands-mères pour l’enfant (mwana ou mtrotro), était un genre très répandu dans le patrimoine oral des peuples de langues bantu (comme le shimahorais). Cet "appel au sommeil", partagé de manière universelle, est reconnaissable comme ici par une structure et un contenu très simple. Malgré cette sobriété effective, les berceuses peuvent inspirer des sentiments puissants et constituent un outil éducatif important pour l'enfant. Elles permettent de tranquilliser et de sécuriser en mettant en mot toutes sortes de promesses, d'invitations ou d'obligations. 

Ici, la promesse de nourriture, de cadeaux, est un moyen d’attirer l’attention de l’enfant, puis de l’apaiser.

Un article intitulé "Les représentations de la maternité dans la berceuse comorienne : entre violence et remédiation" rédigé par Daniel Ahmed approfondit ces questions.

Paroles

Mayahé mtrotro mayahé

Moina assoulia

Moubeyo mayahé

amounosso dzya na sukari ya mawé

Traduction

La mère du petit

Le bébé pleure

Donne-lui à sa mère

Qu'elle lui fasse boire du lait sucré